L'Agence

forum de la guilde l'Agence
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle venue

Aller en bas 
AuteurMessage
Libèria

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 29/09/2015

MessageSujet: Une nouvelle venue   Mar 29 Sep - 13:35


Une jeune femme était sur le pont. Tandis que des pétales de fleurs tombaient en pluie légère. Vêtue d'une robe aux couleurs bleus. Une élégante coiffure de longs cheveux blancs dissimulait son visage, sans pour autant cacher l’éclat de son regard. Une étrange rose était glissée à  son oreille..

Elle attendit immobile dans une posture neutre. Droite, les bras tendus à  hauteur d’épaule, les jambes croisées, un pied l’un derrière l’autre, la tête baissée vers le sol.
La jeune femme éleva les bras entraînant dans son mouvement de délicats serpentins aqueux s’élevant paresseusement dans l’air figé. Avec une lenteur étudiée, elle releva la tête avant de s’abaisser jusqu’à  terre, presque comme, dans une prière au recueillement.

Dans un même enchaînement, les serpentins bondirent au sol tels de vrais serpents se dressant près à  l’attaque tandis que leur maîtresse exécutait une danse défiant les lois de la souplesse. Une brume s’éleva autour du bateau.

Trois serpents ondulaient autour de la jeune femme qui continuait à  se mouvoir sans être inquiétée de leur présence, les yeux presque clos. Ils resserraient de temps à autre leur cercle avant de revenir à  une distance raisonnable, comme s’ils étaient impatients d’attaquer sans oser le faire.
Soudain, l’un d’eux bondit et attaqua en sortant les crocs. La maîtresse de l’eau lui faisant face! Elle s’arqua, puis tranquillement en arrière, évitant la morsure de la créature aquatique qui s’écrasa sur le sol dans d’immenses gerbes d’eau. D’une torsade que l’on penserait facile à  réaliser, elle bascula ses jambes en ciseaux pour se relever, intacte de toute souillure glacée.

Le deuxième l’entoura, tentant de la piéger dans ses anneaux, mais elle lui échappait avec désinvolture et légèreté. S’écartant au moment critique, s’agenouillant à la dernière minute, glissant sur le pont qu'elle venait de glacer, alors qu’on désespérait de la voir échapper à son prédateur. Finalement, elle lui fit face et exécuta ses mouvements permettant de geler l’élément. Et dans le bruit caractéristique de la cristallisation de l’eau, elle disloqua le reptile versatile en blocs aux arêtes effilées. Il n’en restait plus qu’un.

Lui ne tenta pas de l’attaquer ou de la piéger. Il semblait l’observer de ses orbes glacés animés d’une vie éphémère.
En équilibre sur la plante de ses pieds, un bras au-dessus de sa tête en arc brisé, l’autre autour de sa taille la main dirigée vers le sol… elle sembla attendre.

Puis elle ouvrit légèrement les yeux et regarde le serpent, il se tendit alors qu’elle leva une jambe repliée avant de la détendre. Elle fit un pas en s’élevant, il avança en se redressant.

Ils s’unirent ensuite dans la même danse, le même combat. Ils ne sont ni ennemis, ni amis, juste deux êtres cherchant l’harmonie avec ce qu’ils sont. Ils se complètent, se divisent, mais se retrouvent toujours pour mieux se séparer. La tension qui les habite est palpable, on ne sent pas qu’elle fatigue, car la jeune femme ne se relâche pas à  une seule seconde. Au lieu de faire perdre en qualité, elle y gagne en profondeur des expressions et des postures.

La brume danse autour d’elle dans un ballet féérique, des gouttes de pluies glacées par sa danse brillent telles des diamants. Le serpent est toujours là, on ne peut oublier sa présence mais on sent qu’elle se fond avec celle du chaman. Soudain, elle s’élève sur une colonne de glace, non, sur la queue que le noble animal lui cède pour piédestal.

Utilisant l’eau de la brume, elle revint à une expression plus pure et technique de la maîtrise. C'est avec des coups de fouets aqueux qu'elle enchaîne sans faillir pour dresser l'animal. Et puis, elle se tourne vers le serpent, échange un regard pendant de longues secondes avant de s’incliner avec respect devant lui.

Il retomba enfin pluie, celle-ci retournant presque de sa propre volonté dans la mer qui parcoure le bateau. La jeune femme, elle reprit son souffle avant de se mettre à une autre technique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nouvelle venue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Agence :: Néant distordus :: Archives anciennes-
Sauter vers: